29 C
Annecy
vendredi, mai 20, 2022

Un nouveau parc écotouristique voit le jour à Rawdon

Forêt Ô Cascades

Forêt Ô Cascades

L’objectif des entrepreneurs est de protéger et de partager la forêt.

Il y a près de deux mois à Rawdon, le nouveau parc écotouristique Forêt Ô Cascades ouvrait ses portes. Cette dernière est née d’une collaboration d’entrepreneurs amoureux de la nature désireux de préserver la forêt et de la partager avec la communauté de Rawdon et des environs.

Forte d’une expertise en gestion touristique, en écoconstruction, en arts de la scène et en éducation, l’équipe d’entrepreneurs est composée de Guillaume Saladin et son épouse Annie Désilets, Pascal Lanoue, Patrick Léonard et Brigitte Martineau et son épouse Robert Mariani.

Les propriétaires ont pour objectif commun de participer à un projet qui a du sens pour les générations présentes et futures.

Dans une interview à L’Action, Guillaume Saladin explique que les partenaires ne se connaissaient pas à la base. « C’est vraiment une coïncidence qui nous a poussés à acheter conjointement cet énorme terrain situé à Rawdon. Nous avons réfléchi à ce qu’il fallait en faire et nous unissons nos forces pour rêver. »

Si M. Saladin se rend compte qu’ils pourraient simplement l’avoir divisé en parcelles de terrain pour l’immobilier, il dit que cela n’a jamais été prévu. « Nous savions que nous n’en voulions absolument pas. »

Situé au 4300 chemin Johanne, Forêt Ô Cascades, ce parc de 225 acres offre une expérience de la nature, un espace pour se rassembler, rêver et apprendre.

La mission de l’entreprise est de rendre la forêt accessible au public tout en préservant sa biodiversité. A travers un tourisme durable axé sur la découverte de la nature, les entrepreneurs cherchent notamment à générer des retombées économiques pour la population locale.

Guillaume Saladin, cofondateur de la troupe de cirque inuit Artcirq, dit travailler dans le Grand Nord et y faire venir depuis plusieurs années des groupes qui viennent se ressourcer dans les bois. « Immédiatement, les Esquimaux se sentent connectés. Ils se sentent bien. Au départ, je voulais créer un espace pour les accueillir. C’est comme ca que tout a commencé. »

Pour sa part, c’est sa relation avec le Cirque Alfonse qui lui a fait découvrir la région et l’envie de venir s’installer à Rawdon avec sa famille.

Le projet de parc écotouristique sera mis en œuvre dans trois domaines d’activité : l’écotourisme, l’éducation et la protection de l’environnement ainsi que la culture et l’art. Cependant, plusieurs composantes seront mises en œuvre à long terme. « Nous rêvions de ce projet depuis trois ans et demi. Cela devient plus clair au fur et à mesure que vous progressez, mais nous développerons lentement différents aspects. Il faut aussi être capable de s’adapter au changement. Des projets pilotes devraient voir le jour dans les prochains mois. »

Dès février, Forêt Ô Cascades propose plus de 10 kilomètres de sentiers pédestres et raquettes. Les chiens en laisse sont les bienvenus. Un bureau d’accueil et un pavillon multifonctionnel avec une salle commune, des douches et des toilettes ont été construits. Six travailleurs à temps partiel ont été recrutés et d’autres emplois seront également créés pour la période estivale.

Dès le printemps 2022, l’entreprise proposera 17 emplacements de camping rustiques avec électricité et eau. À terme, il offrira des chalets prêts pour le camping pour un hébergement 4 saisons, un parc pour enfants « s’amuser avec la nature » et des pistes de patinage gelées.

Le parc est situé à 1 kilomètre en amont des Cascades de Rawdon et s’étend le long de la rivière Ouareau sur plus de 3 kilomètres. La forêt est sillonnée de sentiers qui permettent d’admirer les différents écosystèmes de la forêt laurentienne. Des aires de pique-nique et de détente sont aménagées et, en saison estivale, l’accès à la rivière permettra aux visiteurs de plonger dans ses eaux rafraîchissantes.

« La table est vraiment mise pour la suite du projet. Nous aimons recevoir des « feedbacks » des visiteurs afin que nous puissions nous améliorer. Toute personne désireuse de partager ses idées ou ses connaissances, que ce soit dans le domaine de l’environnement, de l’éducation ou des arts, est la bienvenue. »

L’approche de l’entreprise est de fournir aux clients un maximum de commodités et d’infrastructures tout en préservant l’intégrité naturelle du site. En plus de mettre l’accent sur des activités de sensibilisation et la participation à des projets de sciences civiques, Forêt Ô Cascades offrira une programmation variée d’activités liées à l’interprétation de la nature (mycologie, identification des produits forestiers non ligneux, faune et flore de la forêt laurentienne, forêt survie, etc). Le programme sera dédié aux groupes scolaires et maternelles.

Afin de concilier la protection des écosystèmes avec l’aspect touristique du projet, les contractants mettent en œuvre des mesures visant à atténuer la présence humaine dans la zone et à contribuer à la restauration des écosystèmes perturbés, à l’augmentation de la biodiversité (plantation d’espèces indigènes) et à la protection des les zones humides (zones inaccessibles au public et protection de l’habitat de la tortue forestière).

Guillaume Saladin explique que le parc comprend une sablière, une ancienne gravière, entre autres, à cause des matériaux qui ont été excavés pour construire la route 125 il y a 50 ans. « Nous voulons transformer ce bac à sable en un bassin riche en biodiversité. »

M. Saladin ajoute que la zone est un immense terrain de jeu, qui est protégé par une zone tampon, car les propriétaires du parc sont également propriétaires de la zone frontalière, ce qui empêche tout développement à proximité.

Grâce à l’expertise de deux associés, Patrick Léonard (co-fondateur de 7 Fingers) et Guillaume Saladin, les arts et la culture sont au cœur de la mission de Forêt Ô Cascades. En rapprochant culture et nature, les entrepreneurs veulent démocratiser l’accès.

L’objectif est de faire du parc un lieu de création, de diffusion et de rencontre entre le public et les artistes de toutes les formes d’art, comme la musique, le théâtre, la danse, la marionnette, les arts visuels et les arts du cirque.

Les copropriétaires rêvent de construire un amphithéâtre en forêt, un bâtiment original, partiellement enfoui sous terre, pour se fondre dans le paysage naturel, qui accueillerait une programmation de qualité à tout moment de l’année et accueillerait des groupes pour des conférences. ateliers et formations.

Guillaume Saladin rappelle que depuis deux ans, des devoirs sont organisés en forêt avec des amis et des artistes, qui se terminent par de la musique. « Nous aimerions essayer de recréer le tout avec le public cet été. »

Des activités et programmes culturels seront développés sur le long terme, mais dès 2022 la forêt sera le théâtre d’événements culturels exceptionnels. Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook de l’entreprise.

Durant les saisons d’hiver et de printemps, Forêt Ô Cascades est ouvert les samedis et dimanches de 8 h à 16 h. L’accès au parc est gratuit pour les résidents de Rawdon en tout temps.

Infos : www.foretocascades.ca.

Forêt Ô Cascades est un parc de 225 hectares.

Dès février, Forêt Ô Cascades propose plus de 10 kilomètres de sentiers pédestres et raquettes.

Forêt Ô Cascades offrira une vaste programmation d’activités liées à l’interprétation de la nature.

Dès le printemps 2022, l’entreprise proposera 17 emplacements de camping rustiques avec électricité et eau.

 

Un voyage en camping-car dans les Alts-de-France, à la découverte du patrimoine Art Déco
Sur le même sujet :
Chaque conseil régional de printemps organise une étape importante pour produire les…

Marc Lafont
36 ans. Ma passion ? Trouver de bonnes idées et des astuces pour rendre le quotidien plus simple. Vous recherchez un site bourré d’infos et de conseils ? Vous l’avez trouvé ! Je vous propose de booster votre vie quotidienne !

Related Articles

- Advertisement -

DERNIERS Articles